Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

arrow_back

Babbler is a free tool for journalists
Do not suffer news anymore, control it


By signing up you will be able to contact hundreds of press officer :
Caroline Grangie
Leboncoin
Media relation manager
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Communication Manager

To learn more, watch the video

You're 1 click away from signing up
What is Babbler!

Previous

Nice to see you again !

Press release

Composition cosmétique : quels ingrédients éviter ?
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
Comment bien lire les étiquettes de ses cosmétiques et en comprendre les ingrédients ?
composition-cosmetique-quels-ingredients-eviter

Click to get original image size

La tâche n'est pas aisée, tant les mots sont barbares, et il est difficile de savoir ce que l'on met réellement sur sa peau. Pour mieux choisir tes cosmétiques en toute transparence, tu trouveras nos conseils pratiques, la liste des ingrédients toxiques à bannir de ta salle de bain, et une sélection de produits bio, naturels et de confiance qui en sont dépourvus.


Bon à savoir - conseils pratiques

  • Les ingrédients de la liste INCI* - mention obligatoire sur chaque cosmétique - sont notés dans un ordre décroissant : les ingrédients indiqués au début sont les plus présents dans le produit

 

  • Les ingrédients naturels sont inscrits en latin, quand les ingrédients synthétiques sont écrits en anglais (sauf traduction française de la part de la marque, comme le fait Oolution)

 

  • L'eau ("aqua") étant un ingrédient naturel, ainsi que le composant majeur de la plupart des cosmétiques, il peut faire passer un cosmétique pour "naturel" car composé à 80 % d'eau par exemple...mais peut-être 20% de produits toxiques !⚠Attention à bien lire toute la liste d'ingrédients pour ne pas se faire avoir.

 

  • De manière générale, un produit peut se prétendre "naturel" grâce à certains ingrédients, mais sans qu'ils n'aient été contrôlés quant à leur qualité. 

 

 

  • « Hypoallergénique...testé sous contrôle dermatologique » sont des mentions qui n'ont pas de valeur légale. Le risque allergique reste présent, car le cosmétique peut contenir des conservateurs et des parfums. 

 

Règles d'or

1. Privilégier les cosmétiques bio et naturels : choisir des produits dont 85 % des ingrédients minimum sont d'origine naturelle

2. Privilégier les listes d'ingrédients courtes

3. Regarder les 5 premiers ingrédients = environ 70 % du produit fini. Si dans ces 5 premiers produits, des ingrédients sont à éviter, repose-le ! 



Les produits toxiques à éviter - non-exhaustif

 

  • Le silicone

Le silicone est un dérivé du pétrole. Déjà avec cette info, on a plus trop envie de se le tartiner sur le visage. Il dépose une fine couche grasse sur la peau ou le cheveu. Dans les cosmétiques, il est utilisé pour faire tenir les produits sur la peau ou pour la lisser : en réalité, il bouche les pores et peut causer de l'acné. Parce qu'il est occlusif, il empêche même les vrais soins de pénétrer la peau ! Quant aux cheveux, il les graissent et les gainent pour leur donner un aspect doux et démêlé factice, puisqu'en surface seulement. Enfin, il est parfois considéré comme un perturbateur endocrinien.

Il est aussi souvent difficile de s’en débarrasser, car les silicones mettent longtemps à disparaître, sur soi comme dans la nature, puisqu'ils ne sont pas biodégradables. Bref, le silicone, c'est notre ennemi public n°1.


Le reconnaître : mots finissant par -cone, -one, -conol, -xane

Exemples : modimethicone, polysiloxane, cyclopentasiloxane, cyclotetrasiloxane, cyclomethicone, dimethicone

Ses cousins : quaternium-[chiffre]; polyquaternium-[chiffre]; stearalkonium, certrimonium et les ingrédients finissant par -trimonium chloride ou -trimonium methosulfat.

 

  • Les parabens

Ce sont des conservateurs chimiques, présents pour garantir la longévité des produits. Controversés, les études divergent sur leur nocivité. Ils conduiraient à un vieillissement prématuré de la peau, à des allergies, à des problèmes de fertilité, et seraient potentiellement hautement allergènes. Principe de précaution : pourquoi ne pas s'en passer ? Les marques bio ont développé des systèmes de conservation naturelle performants, grâce à des huiles ou extraits de plantes aux propriétés antibactériennes, comme la marque de maquillage Elikya 


Les reconnaître : mots finissant par -parabe(n) ou -zoate

Exemples : parahydroxybenzoate, butylparaben, propylparaben, méthylparaben, parahydroxybenzoate de propyle

 Elikya maquillage naturel

Elikya, maquillage naturel dépourvu de produits toxiques. La marque utilise cires et huiles végétales comme conservateurs

 

  • Les polymères : PEG ou PPG

Dérivés de la pétrochimie, ils sont fabriqués à partir d’oxyde d’ethylène. On ne connaît pas exactement leurs risques pour la santé mais à l'origine, ils sont utilisés pour créer des gazs de combat... Pas vraiment de bonne augure.


Les reconnaître : PEG, PPG, polyéthyléneglycol, propylène, cellulose, polypropylène, crosspolymer

 

  • Les paraffines ou huiles minérales

Dérivés de la pétrochimie eux aussi, les paraffines servent à stabiliser la formule d'un cosmétique à moindre coût. Problème ? Elles créent un film occlusif sur la peau qui empêche son auto-régulation. Dès que l'on arrête d'appliquer une crème composée de paraffines, la peau se déshydrate à nouveau. En bouchant les pores, elles sont aussi comédogènes. Peau acnéique, fuis !

⚠ Ne te laisse pas berner par l'appellation "huile minérale" qui n'a rien de naturelle !

Dans les cosmétiques bio, les paraffines sont remplacées par des huiles végétales, comme dans les shampoings Druydès ou les soins Beauty Garden.


Les reconnaître : paraffinum liquidum, paraffin, ceresin, petrolatum, cera microcristallina, mineral oils.

 

Baume bio au calendula - Nourrissant

 

Beauty Garden est une gamme de cosmétiques naturels en grande partie bio

  • Les sulfates, ou SLS

Ce sont des émulsifiants, c'est grâce à eux qu'un produit "mousse" plus ou moins. Et les consommateurs adorent la mousse : un produit qui ne mousse pas se vendra moins bien - alors que le fait de mousser ne nettoie pas -, les industriels usent et abusent donc des sulfates. Ils sont donc notamment présents dans les shampoings et les gels douche.

Problème : ils causent irritations, tiraillements et démangeaisons (du cuir chevelu par exemple, pouvant mener aux pellicules) ou brûlent quand on se met du savon dans les yeux. Les molécules qu’ils contiennent détruisent les lipides cutanés, empêchant la peau de former un film hydrolipidique pour lutter contre la déshydratation.

Certaines études ont même trouvé des résidus de sulfates dans les zones du cœur, du foie, des poumons et du cerveau. En effet, ils altèrent les protéines de la peau permettant aux toxines,perturbateurs endocriniens ou molécules cancérigènes de pénétrer notre corps...sympa ! 


Les reconnaître : lauryl, sulfate de sodium, ALS

Ses cousins, les alkylphénols : ingrédients finissants en -phénol (octylphénol, nonylphénol, éthylphénol, amylphénol) 


  • Les phtalates

Les phtalates ne sont pas des ingrédients, mais des composés chimiques sous formes de traces que l'on retrouve dans de nombreux produits du quotidien, notamment les cosmétiques, et quasi-systmétiquement dans les parfums. Ils sont utilisé comme plastifiants ou fixateurs de parfums. Ils sont un perturbateur hormonal puissant : baissant considérablement le taux de testostérone chez l'homme, perturbant le développement hormonal de la femme, et de potentiels stérilisants. Les phtalates ont été considérés comme dangereux par l'Union Européenne. 


Les reconnaître : dibutyl phtalatate

 

  • Les sels d’aluminium et chlorates d’aluminium

Connus pour être très présents dans les déodorants en aérosol, les sels d’aluminium sont irritants, et il a été prouvé qu'ils sont responsables de cancers du sein, et possiblement de cas d'Alzeihmer. Une étude Suisse datant de 2016 montre qu'après 6 mois d'exposition à des sels d'aluminium, les cellules des glandes mammaires de souris deviennent malignes. 


Les reconnaître : aluminium chlorohydrate/sesquichlorohydrate/zirconium pentachlorohydrate

 

  • Le triclosan

Conservateur antibactérien, on le trouve dans le dentifrice, le déodorant ou encore les fonds de teint. Il est accusé d’être cancérogène, de favoriser la résistance aux antibiotiques, d'attaquer le foie et les muscles, de perturber le fonctionnement de la thyroïde. Des antibactériens naturels sont bien plus efficaces, comme le palmarosa du déodorant Lamazuna, ou l'argile blanche pour Deko d'Acc.


Le reconnaître :  éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide

 

 

  • Les filtres anti-UV chimiques

Les filtres anti-UV sont bien sûr notamment présents dans les produits solaires, mais aussi dans des crèmes pour le visage et fonds de teint. Problème : chimiques, ils entraînent la disparition des coraux, mais sont en plus des perturbateurs endocriniens. Or, une alternative naturelle leur est possible : l'anti-UV minéral ! C'est uniquement ceux de synthèses qui sont problématiques. Les laboratoires de Biarritz, par exemple, ont une gamme de produits solaires 100 % minéraux, bons pour la santé et non-polluant pour les mers ✅ 


Les reconnaître : benzophénones, oxybenzone, benzyl salicylate, butyl methoxydibenzoylmethane, PABA, titanium dioxide, camphor benzalkonium methosulfate, ethylhexyl methoxycinnamate 

...mais aussi : EDTA, , BHT, butylhydroxytoluène, BHA, butylhydroxyanisole, cetrimonium bromide,methylisothiazolinone, MIT, Kathon CG, DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine et quarternium-15, polyquaternium 10, les nano-quelque chose.

  

  • Dans un monde parfait, on limite aussi :

Les parfums : parfum, fragrance

Les gazs propulseurs : butane, propane, ethane…

L'alcool et les solvants : methyl, propyl, caprylyl, toluene, mots finissants en -alcohol



Sélection de marques bio dépourvues de produits toxiques

  • Cozie, des soins 100 % naturels et bio fabriqués artisanalement
  • Beauty Garden, des cosmétiques végétaux quasi 100 % biologiques
  • Druydès, des shampoings solides 100 % naturels, sans irritants ni huiles essentielles
  • Oden, des huiles végétales pures à 100 %
  • Karethic, des soin s à base de karité pur biologique, 100 % naturels, entre 30 et 70 % biologiques
  • Elikya, du maquillage végétal 100 % naturel, en partie biologique
  • Deko d'acc, des produits d'hygiène biologiques et végétaux fabriqués artisanalement
  • Oolution, soins quotidiens naturels et bio à la composition transparente


cosmétique bio naturel    Blush Liquid SplendidDentifrice en poudre certifié Bio 

  • Beauté
  • Bien-être
  • Cheveux
  • Corps
  • + 4
  • Écologie
  • Environnement
  • Maquillage
  • Santé
inscrit avec succès

Congratulations, you're registered on Babbler!

Discover now all the news waiting for you on Babbler: visit your newsfeed.!

Your topics have been selected, you can change it by clicking here

  • Beauté
  • Bien-être
  • Cheveux