Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

arrow_back

Babbler allows PR people and reporters to collaborate a better way.

By joining Babbler you will be able to access hundreds of newsrooms and PR contacts from your industrie(s) and also share with them your upcoming needs.

Their newsrooms are already on Babbler

You're 1 click away from signing up

Previous

Nice to see you again !

Press release

Etude Spella #balancetonporc : l'IA décrypte comment survient le harcèlement
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
etude-spella-balancetonporc-tous-les-tweets-publies-analyses-grace-a-lia

Click to get original image size


 COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Paris, mars 2018, Le hashtag #BalanceTonPorc posté le 13 octobre 2017 sur Twitter par la journaliste Sandra Muller a provoqué une libération de la parole des femmes sur les réseaux sociaux. Il a porté dans l'espace public le sujet du harcèlement sexuel. Spella, un "datastitute" franco-belge dont le métier est de réaliser des études nouvelle génération utilisant les intelligences artificielles, a collecté l'intégralité des tweets et témoignages facebook #balancetonporc parus entre le 13 octobre et le 31 décembre 2017 en France afin d’en délivrer une étude.


Quali et quanti à la fois, ce nouveau type d’étude permet une puissance, une granularité et une finesse d'analyse jamais encore égalée. Comme l'évoque Frédéric Najman, fondateur de Spella : "nous avons aujourd'hui la capacité de répondre à des questions qui n'ont pas pas encore été posées en collectant la donnée au moment où elle est produite publiquement par les consommateurs ou internautes. Cela met au centre les avis consommateurs (UGC Users Generated Content) ou les témoignages d'internautes. Car nous pouvons désormais en trouvant les "bonnes données" à utiliser, les entendre, les comprendre et analyser la teneur de ce qui est exprimé au moment où ils sont partagés sur le net. Nous utilisons les intelligences artificielles (Deep learning, Machine learning, Text mining, analyse d’images etc...) Ces nouvelles études sont dans le même temps prédictives, elles ont pour vocation de mieux comprendre la société et de l'aider à évoluer" par l’identification de nouvelles tendances mais aussi des signaux forts ou faibles qui feront le monde de demain.

 

RESULTATS DE L’ETUDE

=> cliquez pour télécharger l'infographie avec résultats https://drive.google.com/file/d/10xL-QeS-1D4OJBuV0Sd2aYzEF1ceBsxv/view?usp=sharing

=> CP à télécharger : https://docs.google.com/document/d/1-_hysFdiGLL6pjLpl3MWqEEzVbtO7nmqfwSmgZ0tTKI/edit

  • 41% des témoignages partagés portent sur un harcèlement sexuel subi
  • 33% évoquent un viol
  • 26 % des tweets portent sur des agressions sexuelles
  • Le lieu de travail comme la rue sont les lieux où l'on harcèle le plus fréquemment les femmes.
  • Les liens hiérarchiques directs ou favorisant une proximité quotidienne (patron / professeur/ ami/ collègue) sont propices aux agressions, viols ou harcèlements.
  • Quand il y a un contact physique, les fesses sont la partie du corps la plus souvent touchée
  • Le viol reste un des mots fréquemment évoqué puisqu'il représente 33% des tweets publiés


Les parties du corps touchées lors de l'agression

Les zones touchées sont très intimes, les personnes qui témoignent les évoquent clairement. Ainsi, 18% des femmes qui ont partagé un #balancetonporc déclarent avoir subi des attouchements sur les seins, 22% d'entre elles déclarent avoir subi des attouchements sur les jambes (cuisses ou genoux) alors que plus de la moitié d'entre elles (60%) déclarent avoir déjà subi un contact physique sur les fesses (fesses ou bas des reins) sous la forme d'une main sur les fesses, caresses ou autres).

Profil des harceleurs

Le patron se révèle être le harceleur le plus fréquent devant la sphère personnelle :

  • 34% des balancetonporc partagés révèlent que les harceleurs ont un lien hiérarchique direct avec les femmes agressées puisqu'ils évoquent les patrons (dirigeants ou managers)
  • Arrivent ensuite les agressions par les amis (25%) suivi de près par les agressions émanant d'un professeur (24%)
  • 17% des agressions sont enfin le fait de collègues.

A noter : une tendance a émergé dans le second temps de l'étude qui indiquerait que 7% des agresseurs ciblés par les tweets sont des hommes mariés.


Quand se passent les agressions?

Le soir n’est pas plus propice au harcèlement sexuel puisqu’il arrive ex aequo avec le jour (44% des agressions) ce qui peut s’expliquer par le fait d’un grand nombre de harcèlements sur le lieu de travail. Le matin reste plus marginal (12%).

Les lieux où se passent le plus souvent ces agressions?

Arrive en n°1 la rue (27%) talonnée par le lieu de travail (26%). Ceci semblerait expliquer pourquoi les femmes évoquent des harcèlements quotidiens.

Le métro reste un lieu où les femmes sont régulièrement harcelées dans 12% des témoignages reccueillis.

Les lieux d'éducation (collège, lycée ou université) sont également des lieux d'agression fréquentes (9% des #balancetonporc dénoncent ce type d'établissement).

Les autres transports en commun (voiture / bus / train) passent sous la barre des 10% mais sont cependant dénoncés. Pour la voiture, le plus souvent la personne marche dans la rue et subit des agressions verbales alors que son agresseur est au volant de sa voiture)

Evolution de la teneur des tweets ou posts Facebook

Au commencement de l'étude (mois d'octobre, novembre), les tweets concernaient surtout des témoignages (j'ai subi un harcèlement, une agression, un viol moi aussi et je le raconte) s'inscrivant dans un mouvement général de libération de la parole.

Puis au fil du temps, les tweets ont évolué pour laisser plus de place à l'analyse et la recherche de solutions pour éradiquer les problèmes liés aux harcèlement des femmes.

Ainsi, on note que 7% des tweets évoquent une recherche de solutions en décembre (le terme garçon revient par exemple très souvent) soulignant qu'il serait préférable d'éduquer les petits garçons en leur apprenant à ne pas harceler plutôt que d'éduquer les filles à se protéger du harcèlement.

 

La méthodologie utilisée pour l'étude #Balancetonporc : (L'étude #balancetonporc est une proof of concept, POC)

La source de la collecte de données a été effectuée essentiellement sur Twitter.

70 000 tweets ont été collectées soit l'intégralité des tweets publiés (après exclusion des tweets relevant des affaires Weinstein / Affaire Tarik Ramadan ou toute autre personnalité connue)

La recherche s'est appliquée uniquement aux tweets #balancetonporc ou posts facebook originaux (n'ont pas été collectés les retweets ou commentaires du post Facebook) parus entre le 13 octobre et le 31 décembre 2017 en France métropolitaine.

L’anonymat des personnes est conservé.

L’analyse est textuelle, elle s'applique au texte et mots utilisés.

Les mots des tweets publiés sur twitter ou les posts FB ont été filtrés puis analysés.

Les mots redondants tels que le, la, du, des etc… ou de même racine (opprimé, opprimer, opprime) ont été supprimés lorsqu'ils se répétaient. L’objectif était de conserver un seul mot pour clarifier l'analyse quand le sens derrière le mot était le même.

Seuls les mots importants qui revenaient très souvent sur la thématique traitée ont été conservés.

L'orthographe parfois inexact a nécessité une harmonisation de l'écriture. Le vocabulaire a été classé en catégories.


Pourquoi avoir choisi Twitter ?

C'est là où se sont massivement exprimées les femmes suite à la publication du premier #balancetonporc par Sandra Muller. 10% de la donnée collectée est également issue de Facebook. Les réseaux sociaux ont permis à la parole de se libérer mondialement, c’est en cela qu’il était intéressant d’y collecter la donnée. Les algorythmes Spella effectuent un tri des avis qui ne semblent pas suffisamment fiables ou pertinents pour être analysés.

 

À propos de Spella

Géant de la collecte et la structuration de données, Spella a organisé une architecture virtualisée innovante répartie en différents points de la planète. Spella identifie les données parues sur les réseaux sociaux, les sites d'avis, la blogosphère, les médias, ainsi que tout ce qui est posté sur le web. Il collecte ces données, les « re »-structure, les localise (traduction en de multiples langues). Il les « sentimentalise » ensuite (les classe en bonnes ou mauvaises reviews) puis les délivre au client. Il combine Big Data et Open Data ainsi que les données récoltées par des objets connectés afin de fournir une base de données consolidée. Enfin, Spella collecte et agrège ces données à la fois quanti et quali (User Generated Content ou autres) et remonte le temps pour collecter les données parues. http://www.datastitute.fr/


CONTACT PRESSE : Céline Germani - 06.28.07.76.75. - rp@attachee.press

  • Bien-être
  • Big Data
  • Culture
  • Innovation
  • + 2
  • Santé
  • Tech
inscrit avec succès

Congratulations, you're registered on Babbler!

Discover now all the news waiting for you on Babbler: visit your newsfeed.!

Your topics have been selected, you can change it by clicking here

  • Bien-être
  • Big Data
  • Culture