LA CAISSE DES DEVISES

Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

Download this content

Press release

Fonds d'investissement en Iran et représailles Américaines
timer minutes reading time

Copy link

Malgré les sanctions qui pèsent sur Téhéran à cause du programme nucléaire Iranien, près de 2000 entreprises Françaises s’intéressent de près à ce marché et quelques 300 entreprises sont déjà sur place dans des secteurs aussi divers que l'agroalimentaire, le pétrole, l'aéronautique, la construction ou les équipements sportifs. Pour l'automobile, Renault et PSA possèdent déjà leurs usines sur place, à noter que Renault avait maintenu son activité sur place pendant l'embargo. Airbus figure aussi parmi les entreprises Françaises les plus connues ainsi que Total qui serait en pleine négociation sur des projets pétroliers avec les autorités Iraniennes. Mais s'implanter en Iran reste une opération longue, fastidieuse et semée d’embûches administratives et on estime aujourd’hui le temps d'implantation d'une activité commerciale étrangère en Iran à 3 ans.

Problème de financement, de gestion de flux depuis la métropole vers Téhéran et change de devises :

Au niveau du financement, travailler en Iran implique également un niveau élevé de contraintes. Avant tout la faiblesse des liquidités du Rial Iranien (IRR) font que les entreprises vont privilégier des devises rassurantes et stables comme l'USD. Le réseau bancaire est très peu étendu actuellement en Iran et ne va pas évoluer rapidement. Ainsi aucune banque Française n'est présente sur place. Les grandes banques internationales se souviennent de l'amende de 7.5 milliards d'euros imputée à la BNP pour violation de l'embargo américain. A tel point qu'en 2016, Peugeot n'était pas parvenu à trouver un accord avec ses partenaires bancaires en France pour gérer ses flux vers l'Iran et avait sollicité Banca Popolare di Sondrio en Italie pour un transfert de 14 millions d'euros. Certaines banques Allemandes acceptent sous conditions (EIH, KFW bank et AKA bank) et à titre exceptionnel des projets de financement modestes à Téhéran. Depuis peu, La Caisse des Devises s'offre également comme solution pour gérer des transferts de fonds depuis la métropole vers l'Iran sous un délai de 72 heures. La Caisse Des Devises est une marque d'un groupe international créé en 1996 présent dans le monde entier et qui gère 5 milliards de fonds et 1.5 millions de paiements chaque année. "Le marché Iranien est en forte croissance, plusieurs nations sont en course pour y implanter leurs industries rapidement car les enjeux géopolitiques sont cruciaux. Les contraintes sont nombreuses mais nous sommes désormais en mesure d'accompagner les entreprises Française et Européenne qui souhaite d'implanter ou développer leurs activités en Iran" précise Frédéric Jousset, co-fondateur de la Caisse des Devises.

Pour l'heure, tout le monde se demande si les relations d'affaires entre l'Iran et la France vont être compromises : La balle est dans le camp des Américains dont le porte-drapeau n'est autre que Donald Trump, qui, ce Vendredi 13 Octobre 2017, a menacé de rompre l'accord de Vienne et refusé de ratifier l'accord sur le programme nucléaire tant souhaité par Téhéran. Il se pourrait donc que le Congrès ait la possibilité d'établir dans un délai de 2 mois de nouvelles sanctions contre l'Iran qui pénaliseraient fortement les relations entre la France et Téhéran.

  • Budget
  • Économie - Finances