Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

arrow_back

is a free tool for journalists
Do not suffer news anymore, control it


By signing up you will be able to contact hundreds of press officer :
Caroline Grangie
Leboncoin
Media relation manager
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Communication Manager

To learn more, watch the video

You're 1 click away from signing up
What is Babbler!

Previous

Nice to see you again !

Press release

Luminaire Cimetière Américain Meuse-Argonne - 23 sept. 2018 à 18H30
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
Découvrir enfin les destins exceptionnels d'hommes et de femmes enterrés au Cimetière Américain de Meuse-Argonne
luminaire-cimetiere-americain-meuse-argonne-23-sept-2018-a-18h30

Click to get original image size


Communiqué de presse

Paris, le 20 septembre 2018




Luminaire du Cimetière Américain de Meuse-Argonne

le 23 septembre 2018 à 18h30

 Découvrez les destins exceptionnels d’hommes et de femmes enterrés au Cimetière Américain de Meuse-Argonne



Le 23 septembre prochain, le Cimetière Américain de Meuse-Argonne s’illuminera de plus de 14 000 bougies. Les participants à cette cérémonie peuvent dès à présent découvrir les destins exceptionnels de certains hommes et femmes inhumés en ce lieu, puisque l’American Battle Monuments Commission (ABMC) a décidé de mettre en avant ces histoires personnelles ancrées dans l’Histoire.


Les gens n’imaginent pas nécessairement l’extraordinaire richesse des vies vécues par les personnes dont l’ABMC entretient la mémoire ici, ni même les qualités personnelles qui étaient les leurs. C’est pourquoi la mission de l’agence fédérale est autant une mission d’hommage que d’information, pour honorer et partager le sens de leur sacrifice.

 

L’American Battle Monuments Commission a donc décidé de mettre en lumière, notamment sur les réseaux sociaux, les vies de 5 des personnes qui reposent dans le cimetière. Car si la guerre a scellé leurs destinées en les liant à l’histoire du monde libre, elle ne serait, seule, définir ce qu’ils étaient.


Marion Crandall, la professeure amoureuse de la France

Contrairement à ce que l’on peut souvent penser, il n’y a pas que des soldats dans les cimetières militaires américains de l’ABMC. C’est le cas de Marion Crandall, volontaire pour la YMCA (Young Men's Christian Association). Cette Américaine, professeure de français et amoureuse de ce pays, avait obtenu son diplôme à la Sorbonne.

Femme de conviction, elle a embarqué pour la France en 1918, afin d’apporter aide et soutien aux combattants dans « les foyers de soldat », gérés par la YMCA.

Elle meurt dans le bombardement de son auberge, à Sainte-Menehould dans la Marne. Première femme civile morte à la guerre, elle repose aujourd’hui dans la terre de son pays d’adoption, au milieu des soldats qu’elle avait fait le choix d’aider.

 

Eddie Grant, un homme aux multiples talents

Eddie Grant était un homme surprenant à plus d’un titre : diplômé d’Harvard, avocat, joueur de baseball professionnel, mort à la recherche du « bataillon perdu » … la vie hors-norme d’un homme d’exception.

Ce joueur de baseball professionnel pour les Cleveland Naps et pour les Giants de New York était affectueusement surnommé « Harvard Eddie » par ses coéquipiers, en raison de son parcours universitaire et son habitude de lire un bon livre. Une anecdote rapporte que sa rigueur intellectuelle le suit jusque sur le terrain de baseball où, même en plein cœur de l’action en attrapant une balle, il utilisait toujours l’expression grammaticalement exacte « I have it ! » en lieu et place de l’habituel « I got it ! » de ses coéquipiers. À la fin de sa carrière professionnelle, il devient avocat, mais quitte rapidement son cabinet : il compte parmi les premiers engagés volontaires du pays. Le capitaine Grant perdra la vie à la recherche du « bataillon perdu », en 1918.

 

Franck Luke Jr., un esprit libre avant tout

Frank Luke Jr. a grandi en Arizona dans une famille nombreuse. Il est unanimement décrit comme un homme libre, audacieux, mais aussi une tête brûlée.

Sa jeunesse a contribué à forger ce caractère bien trempé : travaillant à la mine, amateur de sport et notamment de boxe.

Pilote reconnu pour son habileté, sa créativité, et sa passion, il n’hésitait pas à prendre des risques, parfois à l’encontre des ordres de ses supérieurs. Ces qualités lui ont permis de totaliser pas moins de 19 victoires en France.

Son dernier vol, le 18 septembre 1918, sera celui de trop, clôturant le destin d’un prodige de l’aviation.


Les frères Salter et Coleman Clark, deux frères au-delà des nations

Les frères Clark ont connu un destin exceptionnel : l’un a combattu sous l’uniforme français, l’autre sous l’uniforme américain.

En avril 1916, alors étudiant à Yale, Coleman est interpellé par l’ampleur de la guerre en France. Il décide de venir en aide aux troupes françaises et britanniques sur le front et embarque pour la France. Sur le front de Verdun puis sur celui des Balkans, Coleman devient ambulancier.

De retour en France, Coleman apprend la déclaration de guerre américaine. Ne pouvant s’engager aux États-Unis, il rejoint le régiment d’artillerie de la Légion étrangère française. Salter reçoit régulièrement des lettres de son frère, par lesquelles il apprend le quotidien de la guerre, mais aussi l’impossibilité pour son frère de rejoindre l’armée américaine.

Salter, suivant son frère, s’engage à son tour en 1917, mais bien dans l’armée américaine. Au même moment, Coleman, blessé, est évacué dans un hôpital de campagne où il ne survivra pas à ses blessures.

Un mois après son arrivée sur le Vieux Continent, Salter apprend la mort de son frère dans une lettre de ses parents. Le 19 octobre, il meurt à son tour au combat près de Grand-pré.

Coleman et Salter sont aujourd’hui réunis au Cimetière Américain de Meuse-Argonne.


Ces récits ne sont qu’une poignée des histoires à découvrir à l’occasion de la cérémonie organisée au Cimetière Américain de Meuse-Argonne. « L’American Battle Monuments Commission porte une vision vivante de l’histoire : les vies de ces hommes et de ces femmes permettent de dresser des ponts entre passé et présent. Après tout, nous sommes passionnés de sport, comme Eddie et Frank, fascinés par un pays ou une culture, comme Marion, attachés à notre famille, comme Coleman et Salter », explique Bruce Malone, surintendant du Cimetière Américain de Meuse-Argonne.

 

Retrouvez ces histoires sur les comptes Instagram et Facebook de l’ABMC.

Zone de texte: Un week-end de célébrations extraordinaires, à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre :<br />
•	Le samedi 22 septembre 2018 au Cimetière Américain de St. Mihiel : <br />
o	12h45 : Cérémonie du centenaire <br />
o	17h00 : Concert de l’orchestre militaire « United States Naval Forces Europe Band »<br />
•	Le dimanche 23 septembre 2018 au Cimetière Américain de Meuse-Argonne :<br />
o	16h00 : Cérémonie du centenaire <br />
o	18h30 : Luminaire, éclairage de plus de 14 000 tombes à la bougie par des bénévoles <br />

 

À propos du Cimetière Américain de Meuse-Argonne :

Le Cimetière Américain de Meuse-Argonne en France, qui couvre 52,8 hectares, est le plus grand cimetière américain d’Europe, il abrite 14 246 tombes et 954 portés disparus. La plupart des personnes enterrées perdirent la vie lors de l'offensive Meuse-Argonne durant la Première Guerre mondiale. L'immense réseau de pierres tombales s'élève en rangs réguliers jusqu'à une chapelle qui couronne la crête. 

Le centre d'interprétation de 1 600 mètres carrés a ouvert ses portes en novembre 2016. Il remplace l’ancien centre de visiteurs et propose désormais des expositions interactives, des projections et des panneaux explicatifs qui présentent des histoires personnelles, mais aussi l'importance de l'offensive Meuse-Argonne.
 
À propos de l’American Battle Monuments Commission (ABMC) :
L’ABMC est une agence indépendante du gouvernement fédéral des États-Unis, qui honore les services, les actions et les sacrifices des forces armées américaines ayant servi à l’étranger depuis le 6 avril 1917. L’ABMC gère et entretient 26 cimetières et 29 mémoriaux fédéraux, monuments et plaques commémoratives à travers le monde. La commission entretient également trois mémoriaux aux États-Unis.


A NOTER

 un point interview avec les porte-paroles est prévu le 23 septembre 2018 à 14h00 à la Chapelle du Cimetière Américain de Meuse-Argonne. 

un second point avec des descendants est prévu le 23 septembre 2018 à 17h30 au même endroit. 

Contact Presse


Hélène CHAULIN

Press Relations Manager 

T +33 (0)1 40 75 27 55 / 06 38 13 56 25

American Battle Monuments Commission  



  • Culture
  • Patrimoine
inscrit avec succès

Congratulations, you're registered on Babbler!

Discover now all the news waiting for you on Babbler: visit your newsfeed.!

Your topics have been selected, you can change it by clicking here

  • Culture
  • Patrimoine