Ginseng Premium

Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

Nice to see you again !

Download this content

Fill in this form and allow the PR contact who posted this content to identify you.

Invalid email address
Press release

PROTEGER SON CERVEAU AVEC LE GINSENG NOIR
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
proteger-son-cerveau-avec-le-ginseng-noir

Click to get original image size

PROTEGER SON CERVEAU AVEC LE GINSENG NOIR



Le ginseng est utilisé depuis plus de 2000 ans par les populations asiatiques pour ses propriétés toniques, ses bienfaits sur la circulation sanguine, son renforcement de l’immunité, ses bénéfices en terme de performances cérébrales et même de sexualité.

 

Rarement une plante aura été reconnue efficace dans autant de domaines différents et avec des preuves scientifiques indiscutables.


Récemment le Ginseng noir a été mis au point au cours d’une collaboration Université-Industrie comme sait si bien le faire la Corée du Sud où l’état encourage l’industrie à travailler étroitement avec les universitaires pour développer et améliorer la production. Le Ginseng noir a ainsi démontré une supériorité par rapport au traditionnel ginseng rouge, notamment dans le domaine du métabolisme cérébral.


Le Ginseng pourrait donc aider à ralentir le vieillissement cérébral et protéger les dégénérescences des neurones. Les mécanismes d’action sont maintenant identifiés et méritent que l’on s’intéresse à cette action naturelle du ginseng qui pourrait aider en occident les populations vieillissantes.


Sans entrer trop dans les détails compliqués il semble que le ginseng protège les neurones par ses effets anti-radicalaires et en participant au process anti-inflammatoire. Il augmente le taux de survie des cellules dans l’hippocampe et aiderait ainsi à l’amélioration de la mémoire (Liu et al., 2011)*.  


Le ginseng a également démontré son intérêt pour diminuer l’aggrégation des plaques amyloïdes et réduire l’agrégation des Aβ peptides qui participent à la dégénérescence cérébrale (Huang et al., 2014)**. Les auteurs recommandent donc de s’intéresser au Ginseng pour la protection des patients atteints de Parkinson ou d’Alzheimer et il y a peut-être là un moyen naturel, efficace, sans effet secondaire à ajouter à la panoplie classique et qui pourrait améliorer certains cas … 


Le ginseng noir a démontré ses meilleurs résultats sur le métabolisme cérébral, notamment en protégeant la dégradation des neuromédiateurs et en aidant à fournir au cerveau plus de « carburants » (Lee et al, 2011). 

A ce titre il apparait comme le Ginseng le plus adapté à la stimulation intellectuelle et à la protection cérébrale et il pourrait être plus intégré dans les programmes de soins !



Dr Xavier Fruneau



 * Liu et al, Ginsenoside Rb1 improves spatial learning and memory by regulation of cell genesis in the hippocampal subregions. Brain Res. 2011.

** Huang et al. Effects of Panax notoginseng saponin on alpha, beta and gamma secretase involved in Abeta deposition. Neuroreport 25, 2014

  • Bien-être
  • Food
  • Innovation
  • Médecine
  • + 2
  • Nutrition
  • Santé