Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

arrow_back

is a free tool for journalists
Do not suffer news anymore, control it


By signing up you will be able to contact hundreds of press officer :
Caroline Grangie
Leboncoin
Media relation manager
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Communication Manager

To learn more, watch the video

You're 1 click away from signing up
What is Babbler!

Previous

Nice to see you again !

Press release

Premiere Classe - #Rencontre avec Thomas Phélizon
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
Thomas Phélizon ou l'art de définir le futur par la fiction.
rencontre-avec-thomas-phelizon

Click to get original image size

En charge de la direction artistique du salon Premiere Classe Tuileries, Thomas Phelizon est l’instigateur de Futur Fiction, le mot d’ordre de cette édition. Aux côtés du duo d’artistes Julien Ribot et Annabelle Jouot, il en a imaginé les différentes expressions, scénographies et identités visuelles.


Projeté dans le Futur Fiction, Thomas Phelizon a néanmoins un passé. Architecte d’intérieur et set designer, il co-fonde l’agence Les Beaux Jours il y a près de dix ans, après avoir fait ses armes de scénographe dans la muséographie. Le premier projet imaginé auprès de ses associés, tous deux architectes, est le studio de Matthieu Chedid. Depuis, le trio a pour motto de se réinventer à chaque dossier, de décentrer son regard et se nourrir d’activités annexes, comme la musique ou la céramique. Un mélange des genres que l’on retrouve cet automne dans les allées de Premiere Classe Tuileries où concerts et art côtoient la mode et les accessoires.


Premiere Classe Tuileries : Pourquoi placer cette édition sous le signe du futur ?

Thomas Phelizon : Pour le prendre en main ! L’idée n’est pas de prédire le futur de la création, mais de le provoquer. Le salon devient un laboratoire où s’inventent des scénarii de ce que pourrait être l’avenir.


Comment s’imaginent ces fictions ?

Dans l’ouverture. C’est pourquoi, telles des passerelles entre univers, plasticiens, artistes ou musiciens se mêlent aux designers et à leur travail. Des carambolages qui provoquent accidents et sérendipité, ce hasard qui fait si bien les choses dans le processus de création. Nous l’avons nous-même utilisé dans notre propre travail pour cette édition, usant des « stratégies obliques », le jeu de cartes imaginé par Brian Eno pour stimuler l’inventivité des musiciens par l’occurrence.


Inscription journalistes ici

  • Actu - Tendances
  • Art
  • Culture
  • Événements culturels
  • + 1
  • Mode
inscrit avec succès

Congratulations, you're registered on Babbler!

Discover now all the news waiting for you on Babbler: visit your newsfeed.!

Your topics have been selected, you can change it by clicking here

  • Actu - Tendances
  • Art
  • Culture