Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

arrow_back

Babbler is a free tool for journalists
Do not suffer news anymore, control it


By signing up you will be able to contact hundreds of press officer :
Caroline Grangie
Leboncoin
Media relation manager
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Communication Manager

To learn more, watch the video

You're 1 click away from signing up
What is Babbler!

Previous

Nice to see you again !

Press release

Un service tant attendu par les professionnels de santé
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
un-service-tant-attendu-par-les-professionnels-de-sante

Click to get original image size


Le Lensois Hervé Penin a crée une plateforme Internet qui permet aux médecins de se faire remplacer. Ponctuellement ou sur le long terme.
Le Lensois Hervé Penin a crée une plateforme Internet qui permet aux médecins de se faire remplacer. Ponctuellement ou sur le long terme.

1. Un constat

Qu’ils soient généralistes, kinés ou infirmiers, beaucoup de professionnels de la santé ont un mal fou à se faire remplacer pour prendre des vacances ou tout simplement pour souffler. Tant et si bien qu’«  a vec parfois des amplitudes de 13, 14 heures par jour et des difficultés à trouver un remplaçant, les cas de burnout, dépression, alcoolisme, sont légion dans la profession  », souligne Hervé Penin. Le Lensois sait de quoi il parle puisque sa qualité de courtier en assurance l’a amené à côtoyer des professionnels pendant de nombreuses années.

Si l’on ajoute à cela le fait que les régions de France ne sont pas égales devant l’offre de soins, vous avez les données d’une équation pas si simple à résoudre. «  À Lille ou Bordeaux par exemple, il y a un déficit d’infirmiers, alors que dans d’autres villes, le secteur est surdoté. »

2. Une solution

Eurêka : MMF est là ! MMF comme Media medical France. Il s’agit d’un site Internet ou plutôt d’une plateforme, qui met en contact les médecins qui aspirent à souffler et ceux qui, au contraire, veulent travailler. En fait, cela existe déjà mais Hervé Penin y ajoute une offre globale qui peut inclure, – moyennant finances et selon l’abonnement souscrit –, la prise en charge de l’hébergement du remplaçant, la négociation des contrats d’assurance (lire ci-dessous). Les profils des postulants ? «  Des jeunes qui ont besoin d’effectuer un quota d’heures avant de pouvoir s’installer, des retraités qui souhaitent conserver une activité à temps partiel.  »

Pour tâter le terrain et la viabilité de son projet, le Lensois a d’abord créé un groupe sur Facebook qui a recueilli les besoins des praticiens.

Et pendant qu’Hervé Penin consacre une grande partie de son temps à vendre son « bébé » aux maires, en région, des commerciaux vont à la rencontre des professionnels de santé. «  J’ai embauché quatre personnes dans les Hauts-de-France et un en Occitanie. J’espère pouvoir en embaucher d’autres si ça prend. »

3. Des garanties

Les postulants sont invités à déposer leur CV sur le site en joignant les documents officiels justifiant de leur formation et de leurs compétences. « Nous demandons systématiquement aux candidats de nous fournir l’autorisation d’exercer obtenue auprès de l’Agence régionale de santé, ainsi que l’inscription à l’Ordre national des infirmiers. »

Le site, encore balbutiant, s’adresse pour l’instant aux infirmiers libéraux, sages-femmes et kinés mais devrait cibler aussi, à terme, les médecins généralistes. Convaincu de répondre à un réel besoin, Hervé Penin n’a en tout cas pas hésité à solliciter l’aide financière de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui (tiens, tiens !) veut s’attaquer aux déserts médicaux.

Comment trouver des remplaçants?

Si Hervé Penin sait pouvoir trouver des remplaçants, et notamment des jeunes, c’est parce que la convention nationale des infirmiers libéraux pose un certain nombre de conditions préalables à leur installation. Pour pratiquer cette activité, les soignants doivent être en possession du diplôme d’État d’infirmier délivré en France ou dans l’Union européenne et avoir acquis une certaine expérience. En effet, l’installation en libéral n’est pas autorisée sitôt le diplôme en poche. Il faut justifier d’une expérience de 3 200 heures étalées sur vingt-quatre mois, dans les six dernières années, en hôpital ou tout établissement de soins ou même en association. De quoi grossir, tout du moins sur le papier, le portefeuille d’annonces de Médical media France.

Combien ça coûte?

Hervé Penin sait pertinemment qu’il s’adresse à une clientèle qui a les moyens et souhaite pouvoir disposer de formules à la carte. Que ce soit pour une aide à l’installation, des offres pérennes ou ponctuelles de remplaçant, des abonnements simples pour des remplacements ponctuels. Avec ou sans hébergement. Grosso modo, les tarifs vont de 30 € par mois pour un individuel qui a besoin de remplacements ponctuels à une centaine d’euros mensuels pour un cabinet souhaitant un « package » complet. Exemple d’offre : «  Nous vous garantissons 900 h de remplacement au minimum par an, satisfait ou remboursé pour un coût mensuel de 54,36 € TTC par mois. » Particularité de MMF : «  Nous vous proposons trois devis sous 72h correspondant à vos attentes et à la hauteur du budget que vous vous êtes fixé. »




  • Innovation - e-Santé
  • Médecine
  • Santé
inscrit avec succès

Congratulations, you're registered on Babbler!

Discover now all the news waiting for you on Babbler: visit your newsfeed.!

Your topics have been selected, you can change it by clicking here

  • Innovation - e-Santé
  • Médecine
  • Santé