Design & graphisme

Contact PR

To use this feature, join Babbler easily !

Nice to see you again !

Download this content

Fill in this form and allow the PR contact who posted this content to identify you.

Invalid email address
Press release

VUES/LUES de Marion Bataille : drôles de cartes postales...
timer minutes reading time minute reading time

Copy link
vues-lues-de-marion-bataille-droles-de-cartes-postales

Click to get original image size

Parution le 16 mai aux éditions -Zeug.


Une collection de 26 cartes postales présentées dans l’ordre alphabétique au sein d’un leporello... Sont-elles VUES comme des images ou LUES comme des lettres? Ces photographies détournées nous convient à un jeu d’observation: comment distinguer une lettre d’une autre et une lettre d’un paysage ?


Chaque carte est détournée de son usage initial et de l’intention photographique: retournée, assemblée, interprétée et classée...

Ce n’est pas le sens premier de la prise de vue qui est donné à voir, mais le sens créé par la séquence. Tous les paramètres plastiques de cette collection, qui court depuis 1988, sont importants. Que les images soient vieilles, qu’elles ne soient pas retouchées, que leur chromie soit hétérogène... tout ceci les relie et concourt à former un ensemble particulier.

La carte postale est un standard ; de format, d’impression, de diffusion et d’usage. Nous sommes hors de chez nous et cherchons une image à poster qui représente cette expérience. Pour cela, nous passons par le point de vue unique et préexistant de la carte, qui la rapproche de l’expérience du langage. La carte postale, comme la forme alphabétique est VUE d’abord, et LUE ensuite.

Le paysage, ainsi que ce qui s’y trouve, est soumis à l’attraction terrestre, mais la forme alphabétique aussi a un «poids». On lit un Y, i grec, ou, à l’envers, on lit des jambes, une cheminée..., une image. On lit un C, ou, retourné, on lit un U; deux lettres différentes. La lettre est posée sur sa ligne de base qui est l’horizon de la lecture.

Le leporello tient les cartes et impose le sens de lecture. L’horizon, représenté vertical ou inversé, transforme l’image en texte. Le point de vue change : la carte qui imposait un point de vue sur le paysage, une fois retournée en propose un autre. L’ordre alphabétique dans lequel sont présentées les lettres contraint la lecture. Ce n’est que dans ces circonstances que l’on peut lire un / comme un Z ou un : comme un S. Deux formes alphabétiques se font face, une lettre aidant à la lecture de l’autre. 


Marion Bataille

—Marion Bataille est une artiste qui travaille principalement autour de l’alphabet, des processus de lecture et de reconnaissance

des lettres, notamment à travers la création de pop-ups ou l’animation d’ateliers pédagogiques. Autrice, designer graphique, illustratrice jeunesse et ingénieure papier, elle a créé six livres sur ces thématiques et est célèbre pour son pop-up ABC3D, best-seller international.

=> marionbataille.com 


Leporello,

26 pages en couleurs

+ couvertures rapportées

Format : 11,1×15 cm

Poids: 90 g

Prix : 15 €

ISBN: 979-10-95902-12-6

Diffusion: librairies et zeug.fr

Diffusion internationale: ideabooks.nl



Contact: Sandra Chamaret sandra@zeug.fr / 06 45 16 53 27 

  • Art
  • Com - Média
  • Communication
  • Culture
  • + 10
  • Destinations
  • Éducation
  • Éducation - RH
  • Enseignement
  • Événements culturels
  • Innovation
  • Photographie
  • Presse
  • Tourisme
  • Voyage - Tourisme